Compost à Paris

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait"*

On aurait pu croire impossible de "faire du compost" dans la capitale la plus dense en Europe .... pourtant le compost est bien une réalité parisienne : dans les jardins individuels, partagés ou publics mais, plus exceptionnel encore, dans l'habitat collectif en pied d'immeuble ou dans des établissements publics.

Ce blog présente une sélection de ces expériences pionnières à Paris et met à disposition quelques clés pour donner envie de les dupliquer.

* Mark Twain

vendredi 2 mai 2014

Immeuble 76 rue d’Alésia - Paris 14

Opérateur : Immeuble 76 rue d’Alésia 75014 Paris
Type et nombre de bacs : (matière / volume) 2 bacs de 600 litres + 1 bac de 400 litres de matière sèche
Depuis : février 2013
Nbre de participants : 7 appartements officiellement mais nous avons retrouvé un bioseau abandonné dans la cour il y a quelques semaines.
Référent/Contact : Emeline emelineporthe@yahoo.fr et Noémie

Je (Emeline) voulais mettre du compost en place depuis longtemps. Dans notre immeuble précédent, les propriétaires ont refusé. Leurs raisons étaient le clichés habituels : « ça sent mauvais », « ça va attirer des bêtes »…  Arrivée rue d’Alésia, j’ai retenté ma chance. Les propriétaires étaient ouverts et intéressés. L’aventure a commencé en octobre-novembre 2012. Nous avons monté le dossier pour la mairie, reçu le maître composteur pour l’évaluation du site… Et le 26 février, nous avons monté les bacs, heureux comme des enfants ! (voir photos). J’ai suivi la formation de Jean-Jacques Fasquel, c’était génial !  Sur douze appartements, six participent. Pour la première année, nous avons composté 102,5 bioseaux. C’est vraiment satisfaisant de savoir que ce qui vient de la terre retourne à la terre au lieu d’être incinéré en déchetterie. Le but secondaire est de réhabiliter le mini jardin de l’immeuble. Enfin, « jardin » n’est pas le mot qui convient. Ce n’est que de la terre (avec pourtant des vers de terre, des cloportes, des limaces…) en si mauvais état que rien ne tient à part les quelques arbres présents depuis longtemps. J’ai pourtant tenté : framboisiers, helxine, fougère, cyclamen, thym, menthe, fleurs variées, tournesol, tomates, roses trémières, coriandre, basilic…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire